Les chiots sont là

 

Les chiots ne se mettent à téter, en général, qu’une fois l’accouchement terminé.

 

Maintenant le travail pour la chienne et vous commence !

 

Dans un premier temps, en général, votre travail sera surtout de la supervision : observer si la chienne s’occupe bien des chiots.

 

La chienne a des besoins importants en nourriture pour allaiter ses chiots, on lui donnera de la bonne nourriture « à volonté » (elle peut consommer jusqu’à 4 fois et plus la dose normale en pleine lactation).

 

 

La chienne mange les excréments des chiots tant que ceux-ci ne sont qu’au lait maternel, elle en profite pour masser le ventre de ses bébés avec sa langue et ainsi favoriser leur digestion.

 

Dans les premiers jours il arrive parfois que certains chiots meurent, c’est, hélas, la dure loi de la nature.

 

Si la chienne met un petit de côté, ne s’en occupe pas, euthanasiez-le, inutile de le laisser traîner, sa mère a détecté qu’il ne serait pas viable, inutile d’essayer le biberon, vous n’arriverez pas à le sauver, pas d’acharnement !

 

Au bout d’une dizaine de jours, les yeux commencent à s’ouvrir, vous devrez nettoyer avec un peu d’eau bouillie et un coton si le tour de l’œil est sale.

 

Vous surveillerez  le poids des chiots, vous vérifierez que chacun prenne bien et éventuellement vous supplémenterez en lait maternisé, c’est souvent nécessaire en cas de portée nombreuse.

 

Vous surveillerez de près les mamelles de la femelle pour prévenir les mammites, une mamelle dure et très chaude en est le symptôme, filez chez votre vétérinaire !

 

Vous surveillerez aussi si le nombril ne s’infecte pas, un désinfectant non toxique sera appliqué 2 fois par jour (Bétadine ou équivalent, à voir avec votre vétérinaire), cela vous permettra également de manipuler les chiots, ce qui sera très utile pour leur apprentissage de la vie et leur socialisation.

 

La socialisation des chiots

 

Le chiot à ce stade ne demande qu’à apprendre, ce sera à vous de lui faire vivre le maximum d’expériences pour que plus tard il soit bien dans sa peau et n’agresse ni ses congénères, ni les autres animaux domestiques.

 

L’agressivité vient en général de la peur de l’inconnu.

 

Un chiot connaissant les chiens adultes va aisément trouver la place dans sa meute et voir jusqu’où il peut aller avec eux sans se faire rabrouer.

 

Prenez les chiots vers vous quand ils ont atteint un mois environ qu’ils écoutent les paroles des gens de la famille,  la radio, voient la télé…

 

MAIS SURTOUT EVITEZ DE LEUR DONNER DE MAUVAISES HABITUDES, COMME LE CANAPE OU LE LIT.

 

Leur futur propriétaire n’appréciera pas forcément ces habitudes !

 

On ne vous demande pas non plus d’habituer le chiot à toutes les éventualités, ce sera à son nouveau maître de parfaire son éducation.

 

La vente, un moment difficile

 

Choisir ses clients:

 

L'essentiel est de pouvoir juger des futures conditions de vie du chiot par téléphone!

 

Posez le maximum de questions pour vous faire une idée des conditions de vie futures du chiot.

 

Evitez de vendre:

 

-        à un affolé qui a déjà beaucoup de peine à s'exprimer au téléphone, quelle éducation pourra-t-il donner au futur chiot si lui-même est incapable de se contrôler!

 

-        à quelqu'un qui vous téléphone alors qu'une bande de mômes braille derrière (le chiot risquerait fort de devenir le souffre douleur d''une marmaille dont les parents sont incapables de se faire obéir – le chiot n'est pas un jouet, il doit pouvoir se reposer quand il le veut), de plus quelle éducation un tel maître pourra-t-il donner au chiot s'il est incapable d'éduquer sa progéniture!

 

-        plus dur à reconnaître est quelqu'un qui ment sur la destination du chiot, les éleveurs qui cachent leur volonté d'élever et vous demandent une petite chienne « juste pour la compagnie », je n'ai rien contre les VRAIS éleveurs qui respectent leurs animaux, mais ceux-là même qui essaient d'induire en erreur sont ceux justement qui veulent une chienne qui reproduira tous les 6 mois dès 13 mois!

Il y a aussi les rabatteurs de ces mêmes « éleveurs ».

 

Faites vous verser dans tous les cas un chèque d'arrhes que vous encaisserez, ça vous donnera déjà une idée de la solvabilité du futur acheteur et vous garantira contre le désistement brutal au dernier moment (le grand classique de la voiture qui tombe en panne et qu'il faut réparer!).

 

La séparation:

 

Dès la naissance faites vous à l’idée que vous vous séparerez des chiots !

 

Ne laissez pas vos enfants trop jouer avec les chiots, d’une part les chiots ont besoin de se reposer et d’autre part ça évitera bien des larmes quand les chiots partiront !

 

Lorsque vous recevrez les futurs propriétaires, évitez que vos enfants soient là, même si vous avez pris vos précautions en les prévenant, ça évitera des drames !