Les différentes méthodes d’Elevage

 

Les races de chiens n’ont aucune existence dans la nature, c’est l’homme qui a classifié ainsi les différentes variations d’aspect et de tempérament existant dans la nature, variations influencées par le milieu, puis l’homme a lui-même influencé la reproduction canine pour aboutir à des chiens « à son goût ».

 

Au cours du 19ème siècle, principalement, l’homme a codifié la notion de race en établissant des « standards » regroupant les différents critères physiques et bien souvent aussi le caractère de l’ensemble des chiens appartenant à une même race, permettant ainsi la sélection canine et ainsi l’amélioration, l’affinement des caractéristiques des chiens appartenant à une même race.

 

Le problème, c’est qu’au début les individus ne reproduisaient pas forcément leurs caractéristiques car issus de parents hétérogènes, l’homme est arrivé à stabiliser les races dans le temps en utilisant la consanguinité étroite entre animaux d’une même famille se ressemblant à l’origine (inbreeding).

 

De nos jours il existe plusieurs méthodes d’élevage permettant de maintenir ces races au cours des générations voire même d’en améliorer les caractéristiques .

 

Au cours de son existence un élevage va, en général utiliser les 3 méthodes alternativement.

 

Aucune de ces méthodes ne  doit être  utilisée par facilité, toute reproduction doit faire l’objet d’une réflexion approfondie et présuppose une très bonne connaissance des sujets impliqués ainsi que de leurs lignées, même et surtout dans le cas de l’outcrossing.

 

 

Outcrossing : Elevage sans recours à la consanguinité

 

(Médor sur Mirza)

 

A un moment où le Staffie est en pleine dégringolade question type, ce mode d’élevage ne devrait être tenté qu’exceptionnellement et par des éleveurs très expérimentés, donc à proscrire pour les éleveurs occasionnels !

 

Avantages :

 

- Peut masquer (dans une certaine mesure) tares. et défauts

-Permet une réorientation de l’élevage

-Elargit le pool génétique de l’élevage

-Renforce la santé et la vitalité des produits

 

Inconvénients :

 

-Perte de type

-Résultats imprévisibles

-Risque de perdre les qualités de l’élevage

-Risque d’introduire de nouveaux défauts et tares

-Manque de stabilité dans la reproduction des descendants

 

Inbreeding : Consanguinité étroite

 

Inbreeding: Père X Fille ou Mère X Fils, demi-frère X demi-soeur, grand-père X petite fille, grand-mère X petit-fils

L'inbreeding se fait dans la famille

 

A manier avec précaution, réservée à des éleveurs expérimentés,  ce type de consanguinité peut être la meilleure ou la pire des choses !

 

Peut être très utile avec un sujet exceptionnel en fin de période de reproduction pour continuer  à élever sur le type.

 

Avantages :

 

-Fixe les qualités

-Renforce et fixe le type

-Stabilise la reproduction des descendants

-Permet de se rendre compte rapidement des défauts et tares et ainsi facilite leur élimination

 

Inconvénients :

 

-Fixe les défauts (y compris les tares)

-Peut diffuser plus rapidement de nouvelles tares (très rare)

-Diminue le pool génétique de l’élevage

-Diminue la vitalité et la fertilité

 

Line Breeding : Consanguinité lointaine

 

Line Breeding: Accouplement de deux individus ayant au moins un ancêtre commun.

Le line-breeding se fait dans la lignée.

 

C’est le mode d’élevage qu’on devrait utiliser par défaut si on est éleveur débutant ou occasionnel, à condition que les deux parents se ressemblent un tant soit peu, à ce prix on maintient le type et c’est ce qui compte !

 

C’est la voie médiane avec les avantages et inconvénients des deux autres méthodes mais d’amplitude réduite.

Permet donc un maximum de qualité avec un minimum de risques